Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


XTech 2005 : troisième jour

Répondez à cet article.

J'ai eu la chance de suivre pour vous la conférence XTech (ex XML Europe) 2005. Voici les notes que j'ai prises le troisième jour (27 mai). Pour chaque présentation, vous y trouverez les liens vers la présentation (en anglais) et la page du Wiki de la conférence sur laquelle vous pouvez commenter cette présentation.

Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
jeudi 2 juin 2005

Table des matières

Outils RDF

Bootstrapping RDF applications with Redland. David Beckett, Institute for Learning and Research Technology (ILRT), University of Bristol

Kowari: A Platform for Semantic Web Storage and Analysis. David Wood, School of Information Technology & Electrical Engineering, University of Queensland, Paul Gearon, School of Information Technology & Electrical Engineering, University of Queensland and Tom Adams, Bosatsu Consulting, Inc.

Autres présentations

Managing Complex Document Generation through Pipelining. Dr Jeni Tennison, Jeni Tennison Consulting Ltd

Organic Extensibility as a Browser Design approach, as implemented in the TreeWorld browser for ad hoc XML. Rick Jelliffe, Topologi, Pty. Ltd.

Session plénière de cloture

Keynote. Jean Paoli, Microsoft Corporation

Outils RDF

Bootstrapping RDF applications with Redland. David Beckett, Institute for Learning and Research Technology (ILRT), University of Bristol

Liens : papier, présentation, wiki.

Redland est un ensemble de bibliothèques Open Source écrites en C qui permettent de développer des applications RDF...

Son objectif est d'être "RDF in a box" : tout ce dont vous avez besoin pour une application RDF, disponible dans tous les environnements et dans tous les langages de programmation...

Ses "bindings", disponibles pour de nombreux langages de programmation (C, Perl, PHP, Ruby, Java, C#, ...) utilisent le générateur SWIG (Simplified Wrapper and Interface Generator).

L'application demande les données, suivant un modèle "donne moi la suite".

Redland est décomposé en modules :

  • Raptor est le parseur RDF proprement dit. S'appuyant sur un parseur XML (quand les documents sont au format XML/RDF), il gère tout ce qui concerne la syntaxe RDF.
  • Rasqal est le moteur de requêtes.
  • Redland est l'API utilisateur vers Raptor et Rasqal.
  • Les "Redland bindings" sont les passerelles permettant d'utiliser Redland dans les autres langages de programmation.

Les langages de requêtes supportés sont RDQL et SPARQL.

SPARQL est à la fois un langage de requêtes et le protocole (HTTP) associé.

Redland supporte également GRDDL, un format permettant l'extraction de triplets RDF à partir de pages XHTML.

Kowari: A Platform for Semantic Web Storage and Analysis. David Wood, School of Information Technology & Electrical Engineering, University of Queensland, Paul Gearon, School of Information Technology & Electrical Engineering, University of Queensland and Tom Adams, Bosatsu Consulting, Inc.

Liens : papier, présentation, wiki.

Kowari est une base de données RDF  Open Source écrite en Java (http://kowari.org).

Ses caractéristiques sont :

  • La gestion de gros volumes de données (500 millions de triplets...).
  • Gestion des transactions
  • Gestion de RDF, RDF Schema et support partiel d'inférences du type OWL lite.
  • 100% Java

Le stockage de ses informations peut être réalisé de plusieurs manières :

  • XA Statement Store, un système de stockage qui lui est propre. Il présente la particularité de disposer de six index différents sur les triplets ce qui lui permet d'accéder à l'ensemble des données de la base dans ses index.
  • Lucene
  • des "custom resolvers" permettent de s'interfacer avec tout autre source de données et notamment avec des documents XML/RDF, les tags de fichiers MP3, les boîtes à lettres électroniques, ...

Kowari supporte deux langages de requêtes :

  • iTQL, un langage qui lui est propre
  • RDQL

iTQL est un langage de requête similaire à RDFdb. Il inclut des fonctionnalités avancées telles que :

  • la recherche plein texte,
  • la gestion de vues,
  • celle des requêtes récursives,
  • le support d'un mécanisme d'inférences, ...
  • Une fonction de parcours de graphes (mot clé "walk")
  • La gestion de la transitivité (mot clé "trans") qui crée les triplets implicites.
  • Une fonction "exclude"

Les futurs développements incluent le support de OWL (inférence) et celui de SPARQL (requêtes).

Autres présentations

Managing Complex Document Generation through Pipelining. Dr Jeni Tennison, Jeni Tennison Consulting Ltd

Liens : papier

La présentation de Jeni Tennison a été un vibrant plaidoyer pour l'utilisation d'approches dites de "pipeline" pour traiter les documents XML, une approche qu'il est "temps d'utiliser et de standardiser".

Partant du constant que si XML est simple en principe il est compliqué en pratique (ses transformations sont souvent complexes, il est souvent généré à partir d'une base de données et du contenu doit être rajouté, ...) elle affirme que les pipelines peuvent être un palliatif à ces problèmes.

Leurs composants peuvent être réutilisés. Les résultats intermédaires peuvent l'être également par une gestion du cache.

Décrivant de manière générique les caractéristiques d'un système de pipeline, elle fait remarquer que chaque composant peut avoir une configuration et générer un rapport qui, eux-même, peuvent être part du pipeline.

Après avoir donné une typographie des tâches accomplies par ces composants et des différents systèmes et langages de pipeline, elle conclut en demandant à chacun de faire du lobby auprès de son organisation de standardisation préférée pour qu'un de ces langages soit standardisé.

Organic Extensibility as a Browser Design approach, as implemented in the TreeWorld browser for ad hoc XML. Rick Jelliffe, Topologi, Pty. Ltd.

Liens : papier, wiki.

Le problème à résoudre par le navigateur TreeWorld est la navigation dans une information structurée provenant de différentes sources.

Bien que ces sources soient différentes, les informations sont de plus en plus interconnectées...

L'idée de base a été de développer un navigateur semblable à un navigateur web qui ne supporte pas uniquement XHTML, mais n'importe quelle information structurée ou semi-structurée.

TreeWorld est utilisé dans une dizaine de produits commerciaux.

Il gère plusieurs types de liens :

  • explicites (similaires aux liens (X)HTML a/@href),
  • implicites à partir des noms d'éléments ou des types
  • implicites basés sur des expressions XPATH.

Ce que Rick Jelliffe appelle "extensibilité organique" vient de la combinaison de :

  • liens basés sur XPath
  • actions enregistrées sous forme de services web

Session plénière de cloture

Keynote. Jean Paoli, Microsoft Corporation

Liens : papier

Dressant le bilan de ce qu'il appelle depuis plusieurs années déjà "XML pour les masses", Jean Paoli constate que pour la première fois, les documents envoyés par les utilisateurs et les applications informatiques sont les mêmes.

Il a également démenti certaines accusations concernant les licences d'utilisation des schémas Office 2003, affirmant qu'elles sont compatibles avec les licences Open Source et permettent d'utiliser ces schémas sans rien avoir à signer à la seule condition de reconnaître qu'ils proviennent de Microsoft.

Mentionnant un éventuel format binaire pour XML, il a été fortement applaudi lorsqu'il a lancé "un XML binaire? non merci!".

Copyright 2005, Eric van der Vlist


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org