Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


XTech 2005 : deuxième jour

Répondez à cet article.

J'ai eu la chance de suivre pour vous la conférence XTech (ex XML Europe) 2005. Voici les notes que j'ai prises le deuxième jour (26 mai). Pour chaque présentation, vous y trouverez les liens vers la présentation (en anglais) et la page du Wiki de la conférence sur laquelle vous pouvez commenter cette présentation.

Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
mercredi 1er juin 2005

Table des matières

XForms

Using W3C XForms in Office Applications. Lars Oppermann, Sun Microsystems, Inc.

Are Server-Side XForms Engines the Future of XForms? Erik Bruchez, Orbeon, Inc. http://www.orbeon.com/

Mozilla

Mozilla E4X. Brendan Eich, Mozilla Foundation

Extending Gecko through XTF and XBL. Brian Ryner, Google Inc.

Rich Web: SVG And Canvas In Mozilla. Robert O'Callahan, Novell

Reprise de la guerre des formats : W3C (XHTML2) contre WHATWG (HTML 5)

XHTML2: Accessible, Usable, Device Independent, and Semantic. Steven Pemberton, W3C/CWI and Mark Birbeck, x-port.net Ltd.

WHATWG - Proposing extensions to HTML4 and the DOM. Ian Hickson, Opera Software http://www.opera.com/

Autres présentations

Beagle: Free and Open Desktop Search. Jon Trowbridge, Novell, Inc.

XForms

Using W3C XForms in Office Applications. Lars Oppermann, Sun Microsystems, Inc.

Liens : papier, présentation

Les applications bureautiques sont le couteau suisse du poste de travail moderne. Les documents sont malheureusement liés aux outils avec lesquels ils ont été créés.

XForms permet d'éviter ce lien entre les formulaires de saisie et les applications bureautiques et c'était donc un choix naturel pour le format OASIS « OpenDocument ».

L'objectif du support de XForms par OpenOffice est de permettre l'utilisation et l'édition de formulaires XForms y compris par des non spécialistes de XML/XPath. Ils sont également intégrables aux formulaires et documents existants.

Scénarios d'utilisation :

  • utilisation d'une forme XForms fournie et développée en dehors d'OpenOffice par un développeur XForms.
  • édition de formes XForms
  • édition avancée

Le plus gros challenge pour les utilisateurs est l'utilisation de XPath. OpenOffice cherche à générer les expressions XPath lorsque c'est possible.

Pour intégrer les formulaires aux documents dans lesquels ils sont situés, il est possible d'appliquer un filtre au document courant pour constituer l'instance gérée par XForms.

Démonstration : création d'une forme très simple, d'une forme un peu plus complexe réalisant un post sur un blog et d'un formulaire UBL

La version actuelle (bêta) n'est pas encore complète. Notamment, elle ne gère pas les répétitions.

Are Server-Side XForms Engines the Future of XForms? Erik Bruchez, Orbeon, Inc. http://www.orbeon.com/

Liens : papier, présentation, wiki.

Comment faire décoller l'utilisation de XForms?

Au niveau des navigateurs, Microsoft ne veut pas supporter XForms et les utilisateurs sont souvent réticents à l'installation des plugins.

La disponibilité de XForms sur une majorité des navigateurs n'est donc pas une hypothèse réaliste à court terme.

Les implémentations côté serveur semblent la seule possibilité de sauver XForms à court terme.

Elle permettent aux développeurs d'utiliser la puissance déclarative de XForms tout en étant compatibles avec les navigateurs actuels.

L'utilisation d'Ajax permet de limiter l'impact des allers/retours entre client et serveur pour l'utilisateur.

XForms peut être vu comme une manière standard d'utiliser Ajax!

L'utilisation des technologies Ajax permet de stocker l'état sur le poste client et d'éviter ainsi d'avoir à gérer des sessions sur le serveur.

La détection des clients permet de s'aligner sur leurs capacités :

  • Implémentation XForms client
  • Ajax
  • simple transformation

Erik Bruchez fait une belle démonstration de la nouvelle implémentation (encore en développement) de XForms/Ajax dans le serveur de publication XML Orbeon PresentationServer.

Mozilla

Mozilla E4X. Brendan Eich, Mozilla Foundation

Liens : papier, wiki.

JavaScript : inventé en 95, standardisé en tant que ECMA-262 en 97, devenu le langage de script par défaut des navigateurs et la base des applications Mozilla.

E4X a été initialement proposé par BEA. C'est une extension qui vise à traiter les fragments XML comme des types JavaScripts à part entière (au même titre que les expressions régulières, les objets, les fonctions, ...).

Brendan Eich montre la création d'un type XML qui est une collection ordonnée de propriétés avec un nom, un parent, des attributs, ... Tous les opérateurs JavaScript s'y appliquent. De nouveaux opérateurs ont été introduits (recherche, filtrage).

Il semble y avoir un problème avec les accolades qui sont devenues des caractères spéciaux ne pouvant pas être « escaped ».

E4X est implémenté par Mozilla (Firefox 1.1), Microsoft (même si le support dans IE est à confirmer) et Macromedia (Flash 8).

Extending Gecko through XTF and XBL. Brian Ryner, Google Inc.

Liens : papier, présentation

Il y a deux manières d'étendre Gecko : XBL (XML Binding Language) et XTF (Extensible Tag Framework) qui est nouveau.

XTF permet des bindings vers n'importe quel langage (C, Python, ...) mais est encore expérimental.

XBL et XTF s'appuient tout deux sur le concept de « contenu anonyme ». La représentation d'un élément anonyme est faite en donnant son contenu anonyme (ou virtuel) qui est traité comme s'il était inclus dans l'élément.

Ainsi par exemple, un ascenseur est un contenu anonyme composé d'un bouton et d'un slider.

Un binding XBL est un ensemble de contenus anonymes. L'élément auquel un contenu anonyme est attaché est un « bound element ».

Le binding est défini en trois parties :

  • contenus anonymes
  • handlers
  • implémentation (constructeur, destructeur, propriétés).

Le binding est attaché à un élément en CSS (propriété « moz-binding »). Cela permet d'utiliser la puissance des sélecteurs CSS pour attacher le même élément à plusieurs bindings en fonction du contexte.

Il est possible de mixer contenu anonyme et contenu explicite dans un binding.

XBL gère les notions d'héritage et d'interface.

Démonstration : implémentation de CML en XBL.

XTF compense deux limitations de XBL : le support d'autres langages que JavaScript et la difficulté à définir des bindings génériques en XBL (il faut passer par la déclaration explicite de la feuille CSS qui attache les bindings dans les instances des différents documents).

XTF introduit la notion de « factory » qui attache un élément à un binding.

XForms 1.0 est implémenté en utilisant XTF!

VoiceXML, Web Forms, ... pourraient être implémentés de cette manière...

A la différence de XBL, XTF ne peut pas être attaché à un document en particulier et il s'applique à toutes les pages visitées.

XBL 2.0 comprendra certaines fonctions de XTF.

Rich Web: SVG And Canvas In Mozilla. Robert O'Callahan, Novell

Liens : papier, wiki.

Canvas seul et SVG seul ne sont pas toujours la bonne solution...

Firefox 1.1 supportera une partie importante de la recommandation SVG (les principaux manques concernent l'animation déclarative, les filtres, les fonctions de texte avancées; ...).

La représentation la plus simple d'un graphique est parfois un programme (ex, fractals). L'élément canvas est un buffer permettant aux applications de dessiner.

Le framework Cairo (http://cairographics.org) sera utilisé pour implémenter SVG et canvas dans Gecko 1.8/Firefox 1.1, l'affichage des pages HTML étant toujours géré par les API de l'OS.

Le support de foreignObject (SVG) demande un moteur de visualisation unifié. Gecko 1.9 n'utilisera plus du tout les API de l'OS pour son affichage mais uniquement Cairo. Cela devrait permettre d'important gains de performance, y compris lors de l'affichage de pages HTML.

Reprise de la guerre des formats : W3C (XHTML2) contre WHATWG (HTML 5)

XHTML2: Accessible, Usable, Device Independent, and Semantic. Steven Pemberton, W3C/CWI and Mark Birbeck, x-port.net Ltd.

Liens : papier, présentation, wiki.

XHTML 2.0 est la prochaine itération de XHTML... XHTML 1 n'avait pour but que de transformer HTML en un application XML.

HTML est un énorme succès mais différentes communautés ont publié de nombreux guides (accessibilité, internationalisation, metadata, ...).

XHTML 2.0 essaye de regrouper tout cela.

XHTML 2.0 cherche a être une application XML aussi générique que possible. Pour cela, il inclut moins de présentation et plus de structure.

Les gains sont multiples : XHTML 2.0 est plus facile à utiliser, plus accessible, plus « internationalisable », plus indépendant des supports. Il propose de meilleures formes, moins de scripts, plus de sémantique...

XHTML 2.0 est « architecturalement compatible » avec les versions précédentes (via CSS) mais ne cherche pas à être compatible au niveau de ses éléments.

La structure peut être définie par les éléments « section » et « h ».

Meta a été modifié pour être un élément et utiliser des qnames. Un attribut « about » a été rajouté qui permet de spécifier à quoi s'applique la meta données.

Link utilise également des qnames.

Cela permet d'assurer le mapping avec RDF.

Les attributs « property », « rel » des éléments meta et link peuvent être utilisés dans les autres éléments.

Ajout d'un attribut « role » (qname).

WHATWG - Proposing extensions to HTML4 and the DOM. Ian Hickson, Opera Software http://www.opera.com/

Liens : papier, présentation, wiki.

WHATWG est un groupement regroupant Opera, Apple, Mozilla et quelques centaines d'abonnés aux listes de discussions.

Son but est... HTML 5, présenté comme une alternative à XHTML 2!

Additions à HTML 4 :

  • datagrid (table similaire à celles des tableurs)
  • canvas
  • input type=range
  • input type=email
  • input type=time, email, date
  • attributs (champs de saisie) autofocus, required, pattern, list, min
  • onstart drag= «  »
  • content editable
  • pushState, onback

Plus de sémantique :

  • section
  • article
  • aside
  • nav
  • footer
  • calendar
  • vcard
  • progress, gauge, date, time, menu

Autres présentations

Beagle: Free and Open Desktop Search. Jon Trowbridge, Novell, Inc.

Liens : papier, présentation, wiki.

Beagle est un service de recherche de bas niveau offrant une vue unifiée de haut niveau sur vos données personnelles.

Est-ce que ça marche? Plus ou moins!

Son ancêtre est Dashboard (« non, pas celui que vous connaissez, le vrai Dashboard! »)

Beagle est écrit en C# pour les stations de travail Linux. La version 0.0.0 a été publiée en juin 2004. La version 0.0.10 sera prochainement disponible. Le développement est sponsorisé par Novell.

Actuellement supportés :

  • file system
  • email (evolution)
  • contacts (evolution)
  • AIM (gaim)
  • Notes (Tomboy)
  • Web history (Firefox)
  • Web (Google)

Formats supportés :

  • OpenOffice
  • MS Office
  • PDF
  • RTF
  • HTML
  • Audio (ID3 tags)
  • ...

Beagle est bâti sur Mono, Gecko, Lucene et inotify.

Il n'utilise pas FAM qui ne supporte pas la montée en charge pas (FAM utilise deux descripteurs de fichier par répertoire surveillé).

Copyright 2005, Eric van der Vlist


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org