Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


Le W3C trébuche sur les espaces de noms.

Répondez à cet article.

Un mail anonyme dévoile la raison pour laquelle plusieurs recommandations (dont celle du DOM niveau 2) ont du mal à se finaliser : une incohérence grave a été découverte au niveau de la définition des espaces de noms.

Par Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
mercredi 17 mai 2000

La recommandation des espaces de noms (namespaces) spécifie que :

    "Les références URI qui identifient les espaces de noms sont considérées comme identiques quand elles sont exactement les mêmes, caractère pour caractère"

Toute l'ambiguïté réside dans cette formulation comme le confirme Paul Grosso :

    "La majorité de ceux d'entre nous qui avons développé la spécification des espaces de noms avons remplacé 'URI' par 'référence URI' sans réaliser que cela permettait d'utiliser des références relatives, ce que nous n'avions jamais envisagé."

Dans la pratique, cela revient à autoriser ou interdire l'utilisation d'espaces de noms comme : 'xmlns:y="foo"' qui peuvent avoir une signification différente en fonction du contexte.

Cette ambiguïté n'avait pas de conséquences pratiques lors de l'écriture de la spécification qui soulignait également "notre but n'est pas que [cet URI] soit directement utilisable pour accéder à un schéma" et que l'URI n'était qu'un identifiant unique sans autre signification.

L'idée d'utiliser cet URI pour accéder à une ressource (schéma ou description) a fait son chemin depuis avec notamment le développement de la notion de web sémantique présentée par Tim Berners-Lee et elle alimente le débat entre trois lectures différentes de la recommandation:

  • Les puristes qui réfutent toute utilisation des URI comme pointeur sur une ressource.
  • Les partisans des "références absolues" qui souhaitent s'en tenir à l'esprit initial de la recommandation et soutiennent que les espaces de noms doivent être identifiés de manière unique sous risque de graves confusions. Parmi ce groupe certains accepteraient que des références relatives puissent être définies sous réserve qu'une base absolue soient définie comme spécifié par xmlBase (cette solution est souvent appeleée 'absolutiser')..
  • Les partisans des "références relatives" qui soulignent la facilité que ce mécanisme apporte dans la gestion des documents qui peuvent être déplacés globalement d'un site à un autre avec leurs schémas ou descriptions.

Une liste de discussions a été créée par le W3C pour permettre un débat public sur ce problème. Les partisans des différentes interprétations y font mention de milliers de documents utilisant l'une ou l'autre de ces lectures et d'outils développés pas Microsoft qui auraient répandu l'utilisation de références relatives.

Tim Berners-Lee suit activement ces débats tout en soulignant qu'il le fait "sans sa casquette de directeur" et a proposé le plan de transition suivant :

    "Nous pouvons garder XPath et modifier ses implémentations pour 'abolutiser'. Nous devons modifier la spécification des espaces de noms pour supprimer la formulation de la comparaison mot à mot et ne plus parler que d'URI. Ceci supprimerait l'incohérence fondamentale (je fais partie de ceux qui n'ont pas réalisé son importance lors de la relecture de la spécification). Un avertissement à propos des URIs relatives pourra être rédigé et tant qu'il ne serait par normatif, cela semble raisonnable.
    DOM devra être modifié pour que l'URI de base soit initialisée à la création du document. Cela fera gagner beaucoup de temps par la suite quand les futurs niveaux de DOM implémenteront d'autres fonctions utilisant des URI comme XLink. Et dès à présent, cela permettra à DOM de gérer correctement les espaces de noms.
    Les sources de toutes les implémentations publiques XML devront implémenter de façon visible la fonction permettant d' 'absolutiser' une chaîne de caractères de manière à supprimer le mythe selon lequel cette fonction nécessite un accès réseau ou est extrêmement complexe."

Copyright 2000, Eric van der Vlist.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org