Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


Analyse de l'Europe 2002 2003

Répondez à cet article.

e-business W@tch, organisme mandaté par la Comission Européenne, vient de publier une analyse de la situation européenne concernant le développement des technologies de l'information.

par Hervé AGNOUX, de la SARL diaam informatique (développements Java / XML)
lundi 29 septembre 2003

XML est fait pour les réseaux, et plus généralement, pour aider à informatiser des échanges métier. Savoir comment les utilisateurs finaux intègrent ces techniques, en quoi elles leurs sont réellement utiles, sans même se focaliser forcément sur XML, permet d'envisager plus justement de nouveaux développements.

Sur la période 2002 / 2003, e-business W@tch a réalisé de nombreuses enquêtes dans les principaux secteurs économiques pour évaluer le dynamisme européen dans le domaine des technologies de l'information. Il en résulte un document de plus de 200 pages, composé de 3 parties. La première, résumée ci-après, présente des statistiques dans différents secteurs. La seconde prolonge cette étude, en s'interessant à diverses fonctions de la vie économique, comme la vente, les achats, ou autre. La troisième partie présente des exposés de spécialistes.

D'une façon générale, le niveau d'utilisation des techniques de l'information est important, et il inerve une part importante des emplois : plus de 60% des actifs considèrent que, au moins une fois dans leur carrière, l'usage de l'informatique a été déterminant. Dans tous les secteurs, à tous les niveaux, la pénétration des échanges informatisés continue de s'accroitre, avec toutefois un fort point de résistance au niveau des petites entreprises.

L'élément determinant est la connexion à une liaison haut débit. Ceci est particulièrement sensible, encore une fois, pour l'informatisation des petites entreprises. Cet élément doit devenir un enjeu de niveau européen.

Dans l'ensemble la fonction "vente" a été décevante par rapport aux prévisions. En revanche, la fonction "achat" connait un développement appuyé.

Concernant la vente, il est apparu que les statistiques sous-estiment probablement l'influence de l'Internet. En effet, dans de nombreux secteurs, comme celui des automobiles d'occasion ou de l'immobilier, l'Internet agit comme un canal d'information et d'influence, à partir duquel les clients font leur choix, mais concluent la transaction par d'autres moyens. Les outils statistiques actuels rendent ce phénomène de façon très imparfaite.

Quinze secteurs d'activité ont été étudiés, et ont pu être classés en quatre catégories, selon leur degré d'adoption des nouvelles technologies.

1) Le champion : le secteur des technologies de l'information et des communications

Ce secteur adopte sans réserves ses propres technologies, ce qui est rassurant pour les autres. Néanmoins, il est si spécifique qu'il est difficile d'en généraliser l'expérience, sauf peut être dans sa façon de communiquer avec un grand nombre de clients.

2) Secteurs d'adoption intensive : l'électronique, la banque, l'assurance, les médias, et les services d'affaires.

Les services financiers se distinguent par leur grand nombre de clients, pour lesquels une relation informatisée permet d'optimiser coûts et efficacité. Les assurances bénéficient surtout d'améliorations de leurs performances au niveau de leurs processus internes.

Le secteur des machines électriques et de l'électronique est surtout concerné au niveau des processus de production et des chaînes d'approvisionnement. Le secteur est par exemple leader dans l'utilisation des ERP.

Le secteur des médias est également très actif, car ses produits peuvent facilement être digitalisés ; c'est un secteur pratiquement prédestiné à l'usage des nouvelles technologies.

Les secteurs d'affaires sont très hétérogènes. Son excellent classement dans ce comparatif s'explique par le fait que même les petites entreprises ont bien adopté les nouvelles technologies.

3) Secteurs spécifiques : tourisme, immobilier, équipement, industries chimiques

Le secteur du tourisme est l'un des pionniers. Avec le secteur immobilier, il partage la même motivation : l'Internet est un moyen irremplaçable pour capter et informer le client. Le secteur du tourisme peut prolonger la relation jusqu'à la vente en ligne, alors que cela reste difficile pour le secteur immobilier.

Les grosses entreprises chimiques sont très impliquées dans l'adoption des nouvelles technologies, mais ne sont pas suivies par les petites de leur secteur.

La chimie est le seul secteur où le rapport souligne directement l'importance de la technologie XML, en des termes qu'il aurait sans doute pu appliquer à tous les autres secteurs :

"Un effort majeur de l'industrie chimique pour standardiser les documents électroniques e-business est le “Chem eStandards” développé par le “Chemical Industry Data Exchange”CIDX, qui comprend aussi bien des sociétés chimiques que des sociétés informatiques, des plates-formes d'échanges et des intégrateurs systèmes. Les “Chem eStandards” sont supposés devenir les standards d'échanges de données développés spécialement pour l'achat, la vente et la livraison de matériels chimiques. Ils sont basés sur XML, le langage à balise étendue. Pour aider les sociétés à utiliser ces standards, le CIDX a aussi développé des guides de processus d'affaires. Ils définissent les scénarios d'affaires les plus fréquents, tels que les ordres de paiement et les plannings de collaboration, la planification et le réapprovisionnement."

Le secteur de l'équipement contient une importante part de PME, et il aurait pu mieux bénéficier des modes de travail sur l'Internet. De fait, la fonction achat en a beaucoup profité, mais la fonction vente a été décevante. L'un dans l'autre, l'ensemble est décevant. Cela devrait être une préocupation pour l'Europe, car ce secteur perd ainsi en efficacité.

4) adopteurs tardifs : construction automobile, métallurgie, vente au détail, santé, agro-alimentaire

De façon surprenante, le secteur de la construction automobile fait partie des secteurs à la traîne. Bien qu'étant un exemple dans l'usage de l'EDI, il n'a toujours pas résolu le problème du travail informatisé avec les PME.

Dans la métallurgie, il semblerait que la stabilité des relations commerciales rendent inutiles leur informatisation.

Quand au secteur de la vente au détail, qui serait un terrain idéal d'action pour les nouvelles technologies, la densité de micro-entreprises est un handicap encore non résolu. Le problème est le même dans l'agro alimentaire. On ne sait toujours pas comment informatiser l'épicerie familiale du quartier.

Le domaine de la santé présente d'extraodinaires performances au niveau de l'informatisation. De nombreuses contraintes très spécifiques le mettent un peu "hors cadre". Il s'agit notamment des contraintes d'ordre légales, et du grand nombre d'experts impliqués.

Le lecteur intéressé pourra trouver les chiffres exacts dans le document ici résumé, ainsi que de nombreux schémas.

Autres articles :

Copyright 2003, Hervé AGNOUX


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org