Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


W3C normalisateur: où sont les utilisateurs?

Répondez à cet article.

Les utilisateurs de l'e-business doivent donc s'organiser pour faire entendre leurs voix dans les groupes du W3C

Extrait de VendrEDI, la lettre mensuelle gratuite de Claude Chiaramonti, qui contribue au passage de l'EDI traditionnel (Edifact et RVA) à XML sur Internet. Pour s'abonner : courrier.vendredi@worldnet.fr
vendredi 18 mai 2001

Le schéma W3C XML Schema est passé au stade de la recommandation : même si certains en préfèrent une version simplifiée, Relax ou Trex par exemple, le remplacement des DTD par des XSD (eXtensible Schema Definition) est maintenant souhaitable.

L'amélioration apportée par le schéma porte notamment, en association avec les " namespaces ", sur la spécification des données elles-mêmes : en cela les travaux du W3C concernent, non plus seulement les offreurs ou les " designers ", mais aussi les utilisateurs qui doivent pouvoir dire leur mot sur les conditions de référencement et de formatage de leurs données. Les prochaines versions de ces outils XML devraient, en effet, tenir compte des enseignements de leur usage par les fonctionnels.

Les utilisateurs de l'e-business doivent donc s'organiser pour faire entendre leurs voix dans les groupes du W3C, sans forcément passer par un consortium d'offreurs comme Oasis qui se charge simplement de la mise en oeuvre technique des outils XML.

Justement, le W3C s'est élargi et compte plus de 500 membres de 34 pays, y compris des organisations gouvernementales ou des groupes de citoyens. Le W3C recherche bien le consensus sur des technologies standards interopérables et peut donc être considéré comme un " normalisateur de facto ".

Le problème est que XML touche des domaines très divers n'ayant que peu de rapports entre eux, commerce électronique, maths, multimédia, édition, géographie etc. Chaque domaine doit-il participer directement aux groupes du W3C le concernant ou faut-il une fédération des utilisateurs XML, du type de l'association SGML/XML Users' Group ?

Vaut-il mieux passer par la normalisation officielle et rejoindre l'ISO, le CEN et l'Afnor qui ont toujours vocation, dans tous les domaines, à rechercher le consensus entre offreurs et utilisateurs ?

En étant toujours adossée à l'Afnor, c'est ce que fait Edifrance, pour son domaine XML consacré aux données commerciales et administratives. Par contre, l'Afnor étant déjà membre de l'ISO et du CEN, Edifrance n'assistera qu'en tant qu'observateur à la réunion de lancement de l'EBES2 le 23 mai au sein du CEN européen.

En effet, la liaison directe avec la filière mondiale Edifact (EWG) pourrait suffire, y compris pour la représentation auprès du W3C qui est mondial.

Autres articles:

Copyright 2001, Claude Chiaramonti, EDItorialiste de VendrEDI.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org