Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


XSLT traducteur : l'interopérabilité  pour tous

Répondez à cet article.

Dans la boîte à outils accompagnant XML, XSLT mérite une mention particulière : c'est un outil précieux d'interopérabilité.

Extrait de VendrEDI, la lettre mensuelle gratuite de Claude Chiaramonti, qui contribue au passage de l'EDI traditionnel (Edifact et RVA) à XML sur Internet. Pour s'abonner : courrier.vendredi@worldnet.fr
jeudi 10 mai 2001

D'abord inclus dans XSL, ce dernier s'est séparé en trois parties complémentaires, XSL-FO (formating objects), XPath (manipulation) et XSLT (transformation). XSLT devient ainsi un langage autonome de transformation, utilisant XPath, implémenté par des processeurs ad hoc. XSLT utilise différents modes de transformation, y compris des formules mathématiques. XSLT peut passer un contenu XML à XSL-FO, mais surtout transformer un arbre XML en un autre arbre XML : c'est donc en fait un outil précieux d'interopérabilité.

Cela ressemble à la fonction d'un traducteur EDI transformant un message Edifact en fichier plat pour l'application destinatrice du message. D'ailleurs Netfish technologies, le logiciel libre m-e-c eagle ou BizTalk server utilisent XSLT dans leur " EDI processing ".

Parmi les grandes discussions qui animent les groupes de travail XML du W3C, celle concernant les " extensions " de XSLT  : comment concilier d'une part la souplesse d'extensions " utilisateurs " écrites en Java ou C# pour être incluses dans une stylesheet  XSLT et d'autre part l'interopérabilité, raison d'être de XSLT ?

EXSLT vise à répertorier ces extensions pour aider les plus utiles à s'imposer. Il y a aussi en regard un projet FXPath pour Functional XPath. Cela afin de minimiser les extensions " propriétaires " de chaque outil XSLT.

Dans cette perspective de standardisation des extensions, le W3C pourrait être saisi d'une recommandation. En attendant le W3C a publié le cahier des charges de XSLT 2.0 et de XPath 2.0.

Tout cela est peut-être un peu loin des préoccupations des utilisateurs de l'e-business : mais les fonctionnalités de ces outils sont trop importantes pour qu'elles soient laissées à la seule discrétion des offreurs !

C'est l'interopérabilité de l'échange électronique professionnel de demain qui se dessine ici.

Autres articles:

Copyright 2001, Claude Chiaramonti, EDItorialiste de VendrEDI.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org