Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


XML + EDI light = chaînon manquant pour PME

Répondez à cet article.

Dans leur rapport intitulé "Contribution aux travaux du groupe frXML / Edifrance, Juillet 2000" , Marc LANGLOIS et Dominique FAVERIO expliquent en détail pourquoi XML EDI pourrait garder les avantages d'Edifact sans en hériter des inconvénients.

Extrait de VendrEDI, la lettre mensuelle gratuite de Claude Chiaramonti, qui contribue au passage de l'EDI traditionnel (Edifact et RVA) à XML sur Internet. Pour s'abonner : courrier.vendredi@worldnet.fr
vendredi 21 juillet 2000

Deux types d'apport de XML à l'EDI pour les PME :

  • élargir les échanges Edifact des grands donneurs d'ordre par des messages en XML vers les écrans des PME (EFI) ou même leur applicatif (en vérifiant que le navigateur sait faire !) ;
  • mettre en relation EDI les progiciels de gestion des PME (qui assurent aussi sans navigateur la visualisation à l'écran) en se basant sur les messages de l'EDI light ne comprenant que ce qui est indispensable à ces progiciels pour les transactions commerciales des PME.

Ce scénario EDI pour les PME couvre ainsi les subsets les plus petits possibles de 6 messages Edifact avec des guides d'utilisation correspondant à ces progiciels de gestion pour PME. L'acquis Edifact est ainsi préservé pour le passage à XML qui peut se faire selon 3 modalités :

  • transposer tels que les codes de données ou segments Edifact en balises XML : pas très lisible par l'utilisateur puisque le nom des données ne figure pas en clair, mais la structure Edifact est respectée ;
  • reconstituer en XML les segments Edifact avec les libellés des données en clair : lisible, mais la structure (qualifiants etc.) n'est plus respectée ;
  • moyen terme, appliquer des règles de fabrication d'une balise XML qui soient basées sur la syntaxe EDIFACT : dans le cas d'un segment Edifact commençant par un qualifiant, sa balise reprend le nom de segment plus le code Edifact (et non le libellé) du qualifiant. Le résultat reste proche d'Edifact et est intégrable sans traducteur par l'application, tout en étant "moyennement" lisible.

Pour Marc Langlois et Dominique Faverio, c'est en tout cas une manière de marier XML et Edifact pour les PME qui tient compte du fait que la majorité des PME : 1/ ne fait pas encore d'EDI 2/ a un progiciel de gestion.

Copyright 2000, Claude Chiaramonti, EDItorialiste de VendrEDI.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org