Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Si vous vous posez une question, vous n'êtes peut-être pas le premier...Les traductions en français des bibles XML.Ces articles sont des références dans leur domaine.Tout ce qu'il faut savoir pour démarrer sur un sujet XML...


XML, universel ou Babel?

Hervé Crespel, Président du Club des Utilisateurs Java et Responsable Informatique chez France Telecom pose la question: XML est-il réellement universel ou n'est-il pas devenu une nouvelle tour de Babel?

Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
jeudi 11 octobre 2001

L'objectif numéro deux de XML est de "supporter un grand nombre d'applications" et  XML a été conçu pour faciliter la création de vocabulaires. Cet objectif a réussi au delà de toutes les espérances de ses créateurs au point de pouvoir contrarier sa vocation d'universalité.

Hervé Crespel analyse pour XMLfr les moteurs de l'hétérogénéité de XML.

vdV: XML semble bien parti pour s'imposer comme langage commun entre de nombreuses applications, n'est il pas paradoxal d'évoquer la tour de Babel que la genèse donne comme source d'une multitude de langues?

HC: Ce n'est paradoxal que si l'on accepte de considérer XML comme un langage, hors un langage est une collection de mots et les mots de XML sont ses tags. XML est donc un système d'écriture plutôt qu'un langage et un nouveau jeu de tags suffit à créer un nouveau dialecte.

vdV: Si XML n'est qu'un système d'écriture, qu'est-ce qui le rend si populaire?

HC: Ce qui plait dans XML, c'est son ouverture. D'abord XML est une spécification "machinable" des données parce que c'est lisible à la fois par l'homme et la machine. Ensuite XML ménage de nombreux degrés de liberté. Deux attentes essentielles qui ont déjà fait le succès du HTML. S'y ajoutent des plus qui ont imposé XML, chez les clients comme chez les fournisseurs. XML est extensible et les informaticiens adorent ce qui est extensible parce qu'ils y trouvent souplesse et créativité, XML est auto-vérifiable grâce à ses DTDs et ses schéma, ce qui donne confiance dans la maîtrise de cette souplesse. Ainsi XML de simple différentiateur marketing est rapidement devenu "mandatory" pour tout éditeur de logiciel. Moderne et internet, XML a aussi le potentiel de réconcilier le vieux et le nouveau tant pour simplifier que pour ouvrir. Enfin, et cet argument n'est probablement pas le moindre, le traitement de XML consomme beaucoup de mémoire et de puissance de calcul, ce qui n'est pas sans ravir vendeurs d'ordinateurs et optimiseurs de logiciels.

vdV: Les fournisseurs ont donc intérêt à favoriser XML?

HC: Bien entendu! Les fabricants d'ordinateurs vivent de l'accroissement des besoins de puissance consommée. Les éditeurs de logiciel vivent de nouvelles applications et de leur optimisation. Les intégrateurs y voient quantité d'adaptateurs et de convertisseurs à développer, tous différents d'un client à l'autre. Chaque fournisseur voit de futurs revenus dans l'usage d'XML. Ensemble, ils constituent un formidable lobby pro-XML ! Cependant, tous souhaitent "conserver" leurs clients en injectant une la dose minimale de spécifique qui leur assurera les prestations de maintenance. Voici pourquoi chacun sera tenté d'utiliser la souplesse d'XML à son propre profit : XML sera spécialisé par chaque éditeur, pour chaque client, pour chaque application. Nul doute en effet qu'un message universel apporterait beaucoup moins de business que le besoin de convertir entre eux des centaines de messages aux formats différents !

vdV: Il y a donc conflit entre les besoins des clients et ceux des fournisseurs?

HC: Pas complètement. Certes, les clients voient en XML un moyen d'amplifier leurs échanges électroniques, de simplifier leur système d'information ou de faciliter l'évolution des logiciels client-serveur. Et, puisque XML est un standard, ils ont quelques garanties de ne pas trop de ne pas dépendre de leurs fournisseurs. Mais ils veulent également à tout prix éviter de dépendre d'un concurrent, réel ou potentiel, concurrent du marché ou concurrent interne. C'est une mauvaise raison pour ne pas utiliser un format XML existant. Mais c'est une raison bien réelle, de faire chacun son message qui conduit à l'hétérogénéité.

vdV: Est-ce que le développement des EAI en entreprise ne constitue pas au contraire une bonne raison d'homogénéiser les formats?

HC: Sans aucun doute, en théorie. En pratique, malheureusement, un EAI est aussi une merveilleuse machine à transformer des messages d'un format à l'autre. Et les fournisseurs de solutions EAI, tels les intégrateurs, ne manqueront pas d'exploiter les logiques de lutte de pouvoir pourpréconiser le développement de nouveaux messages XML dans chaque projet. Le format pivot des EAI, souvent comparé à un Espéranto, risque de n'être qu'un Espéranto à l'échelle d'une entreprise voire à l'échelle d'un département. Il s'en suit que l'EAI apparaît comme un moteur de l'hétérogénéité.

vdV: Tout semble donc favoriser l'hétérogénéité de XML?

HC: Malheureusement oui, les facteurs du succès de XML sont aussi les moteurs de l'hétérogénéité de ses usages. XML ou les EAI ne sont que de nouveaux outils. Ils peuvent grandement faciliter le travail des informaticiens. Mais sans l'énergie humaine d'une équipe décidée à simplifier, cette entropie de l'hétérogénéité croîtra encore plus vite avec XML. Un vrai paradoxe quand on constate combien XML  est un facteur de réutilisation !

Copyright 2001, Eric van der Vlist.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org