Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


Les Processing Instructions sont elles obsolètes?

Répondez à cet article.

Jeni Tennison rouvre le débat à propos de l'utilisation des PIs (Processing Instructions) en tentant d'établir les règles de leur bonne utilisation sur xml-dev.

Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
vendredi 24 janvier 2003

Si les PIs sont partie intégrante de la recommandation XML 1.0 et utilisées pour affecter des feuilles de style à des documents XML, elles ont été boudées par les autres spécifications W3C.

Leur utilisation pour définir les espaces de noms a été envisagée mais rejetée au profit de la syntaxe actuelle utilisant des attributs et W3C XML Schema a non seulement préféré utiliser des attributs pour son utilisation propre (lier des schémas aux documents) mais fournit également un élément (xs:appinfo) permettant aux concepteurs de ne pas utiliser de PIs pour leur utilisation personnelle dans les schémas.

Les PIs semblent donc bannies de toute utilisation "officielle".

Les premières réponses à la question de Jeni Tennison montrent cependant que les PIs restent très utiles pour ajouter des informations qui restent masquées aux applications XML traditionnelles notamment parce que les schémas les ignorent et que les documents dans lesquels elles sont rajoutées restent valides. Ainsi, par exemple:

  • Tommie Usdin les utilise dans des documents utilisés en exemple dans des documentations pour marquer les sections à reproduire.
  • Rick Jelliffe les utilise pour forcer des sauts de lignes, colonnes ou page dans des documents imprimés.
  • Michael Kay les utilise comme marqueurs contrôlant l'inclusion de sections générées telles que des tables des matières ou des glossaires.

Autre article:

Copyright 2003, Eric van der Vlist.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org