Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


SOAP, oui mais...

Répondez à cet article.

Les abonnés de la liste java@u-strasbg.fr ont récemment fait le point sur les techniques de communication entre applications sur un réseau, particulièrement dans un cadre client / serveur.

Par Hervé AGNOUX, de la SARL diaam informatique.
vendredi 29 novembre 2002

Il est remarquable, dans un milieu globalement acquis au développement Java, de constater que les solutions uniquement basées sur cette plate-forme (comme RMI) ont globalement été rejetées.

Personne ne semble réellement contester la valeur de Corba comme base technologique pour les applications réparties. Que ce soit au niveau de l'interopérabilité, de la portabilité, de la fiabilité, de l'ensemble des services disponibles (tolérance aux pannes, persistance...), Corba semble être la valeur sure.

Corba est néanmoins contesté pour des raisons externes à une approche strictement technique. Sa faible implantation aux Etats-Unis, par exemple, est un problème. Et sa réputation d'un abord un peu ardu laisse le champ ouvert à des technologies plus récentes comme SOAP.

SOAP a pour elle un avantage de taille : de nombreux clients la réclame. Cela suffit à ce que la communauté des développeurs Java se penche dessus avec sérieux. Mais les budgets qui la poussent en avant masquent, comme souvent, une véritable réflexion à son endroit.

Un second avantage est qu'elle est un prolongement des services Web. Elle bénéficie donc de la tolérance - ou de l'aveuglement - des pare-feu.

Mais si l'on compare de façon plus fine les technologies SOAP et Corba, on s'aperçoit que ce qui est simple avec SOAP l'est aussi avec Corba, et que ce qui est compliqué avec SOAP l'est aussi avec Corba. Et cela est vrai aussi bien au niveau de l'apprentissage que de la mise en oeuvre technologique.

Ensuite il apparaît que l'interopérabilité affirmée de SOAP est pour l'instant peu convaincante. Elle est basée sur une formalisation XML de types simples, qui revient à les convertir en chaîne de caractères calibrées. Or, toute application sérieuse manipule des données que l'on pourrait qualifier de compliquées, pour lesquelles un simple mapping vers des chaîne de caractères ne suffit pas à garantir le passage fidèle d'un environnement informatique à un autre.

Heureusement il arrive sur le marché des outils fiables et puissants pour soutenir un développement SOAP. Dans le monde Java, le plus abouti semble être pour l'instant GLUE, évalué aussi performant que les solutions .NET.

Avec ces outils, pour des applications client / serveur simples dans la tradition des scripts CGI, SOAP est une excellente alternative. Les expériences de Google ou Amazon, relatées dans un article de ZDNet (Google, Amazon take lead in Web services), le démontrent largement.

Une troisième voie est utilisée avec réussite, basée sur la souplesse propre au XML. Il existe en effet de nombreuses solutions quant au mapping des objets logiciels vers leur représentation XML. Et comme les outils de lecture écriture des flots XML sont de plus en plus performants, malgré leur coté verbeux, on gagne en performance ce que l'on peut perdre en interopérabilité. De toutes façons, il reste à prouver que SOAP apporte une interopérabilité supérieure à celle donnée par n'importe quel document XML.

Ainsi, le débat reste très ouvert. Les budgets ont choisi SOAP. Quel sera le verdict de la réalité ?...

Parmi les interventions remarquables de ce fil de discussion, on trouve en particulier (les titres sont du rédacteur de cette note) :

Autres articles:

Copyright 2002, Hervé AGNOUX.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org