Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


Le débat sur les espaces de noms s'achemine vers une décision.

Répondez à cet article.

Michael Sperberg-McQueen a annoncé que le groupe de discussion plénière XML du W3C allait voter pour une proposition établie à partir d'une soumission de Joe Kesselman amendée par Dan Connolly et d'autres participants et connue sous le nom de "dépréciation" (deprecate).

Par Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
mardi 4 juillet 2000

Sperberg-McQueen explique que cette proposition a été choisie comme étant ouverte et acceptable par la plupart des protagonistes :

    "A court terme, nous avons besoin d'une approche avec laquelle tout le monde puisse vivre qui évite dans la mesure du possible de fermer des solutions plus long terme, et qui permette aux différentes spécifications actuellement tombées dans l'oubli d'avancer."

Parfaitement documentée, la proposition est de déprécier l'utilisation des URIs relatives en tant que nom d'espace de noms :

    "Proposition : déprécier l'utilisation des références relatives dans les déclarations d'espaces de noms; c'est à dire : affirmer que bien qu'elles soient conformes à la recommandation sur les espaces de noms de janvier 1999, les spécifications ultérieures telles que DOM, XPath, etc. ne définiront aucune interprétation pour elles."

Le scrutin sera organisé comme un référendum, chaque organisation ayant à dire si la proposition est acceptable pour elle et son résultat sera considéré comme référence consultative pour les groupes de travail :

    "Si l'assemblée plénière se prononce en faveur de la proposition, on demandera aux groupes de travail préparant de nouvelles spécifications de rendre ces spécifications conformes à cette décision (comme toujours, la décision finale sur ce que fait un groupe de travail lui appartient, et n'appatient pas à l'assemblé plénière: sa décision n'est que consultative)."

    "Si l'assemblé plénière ne se prononce par en faveur de la proposition, le status quo demeurera inchangé."

Des propositions similaires avaient été faites dès le début de la discussion par Dan Connoloy (la maison aux deux chauve-souris) et Simon St-Laurent (Status Quo) mais elles n'avaient jamais convaincu Tim Berners-Lee :

    "Il y a une masse d'idées [qui montrent] que l'absolutisation est la chose à faire. Et également du code. Et des spécifications. On peut en dire autant de la comparaison littérale. La différence est que si nous décidons que les URIs ne sont pas vraiment des URIs, RDF s'écroule comme un château de cartes alors que si nous choisissons l'absolutisation, on n'aura probablement aucun document réel qui en souffrira."

Copyright 2000, Eric van der Vlist.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org