Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


Core Components, vers un sens commun?

Répondez à cet article.

Le Cefact-Onu doit examiner une première proposition de Core Components Technical Specification à partir de laquelle le niveau sémantique des registres ebXML, le Core Component Library, pourrait commencer à se remplir.

Extrait de VendrEDI, la lettre mensuelle gratuite de Claude Chiaramonti, qui contribue au passage de l'EDI traditionnel (Edifact et RVA) à XML sur Internet. Pour s'abonner : courrier.vendredi@worldnet.fr
vendredi 19 avril 2002

Le but est d'obtenir plus de cohérence, de souplesse et d'interopérabilité que dans les répertoires Edifact actuels. Est concernée une business information à la fois machine processable et human readable, c'est à dire destinée aussi bien à l'EDI automatisé qu'aux autres types d'échanges électroniques, notamment aux schémas XML et, pourquoi pas, aux Web Services.

Architecture prévue : classés en Core Components Types (montant, code, date etc.), les Basic Core Components se regrouperont en Aggregate Core Components. Comme, le plus souvent, une sémantique ne vaut que par son contexte, ces Core Components se déclineront en Basic ou Aggregate Business Information Entities par croisement avec des Business Process Contexts et des Geopolitical Contexts. Exemple : le Business Process Invoicing utilise une information VAT Amount qui est une Basic Business Information Entity basée sur le Basic Core Component "Tax Amount" (du typeAmount) dans le contexte Business Process Context = Purchasing et Geopolitical Context = EU.

En dehors de ces contextes, Core Components et Business Information Entities identiques auront naturellement même structure et type de données, ce qui devrait apporter le progrès attendu en interopérabilité par rapport aux répertoires Edifact actuels.

En effet, aujourd'hui, en Edifact (et c'est pire en AnsiX12 !), les données codées prévues dans les Message Implementation Guidelines (MIG) n'utilisent pas les mêmes codes d'un secteur à l'autre. Il n'y a donc d'interopérabilité sémantique que pour les utilisateurs d'un même MIG, chaque code possible mélangeant le "sens" et le "contexte", sans qu'on ait essayé d'isoler un "sens commun" intersectoriel.

Mais cette distinction, bien complexe, entre Core Components et Contextsne pourra être mise en oeuvre que par les utilisateurs sectoriels qui savent quel est le "sens" du Core de leur langage métier.

Autres articles:

Copyright 2002, Claude Chiaramonti, EDItorialiste de VendrEDI.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org