Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


Sémantique pour OO, au début était le verbe!

Répondez à cet article.

Edifact pourrait envisager d'utiliser le BSR si ce dernier appliquait les méthodologies inspirées de l'OO (orienté objet) et UML, et soutenues par le TMWG, petit groupe de travail de l'ONU bourdonnant au-dessus du coche Edifact.

Extrait de VendrEDI, la lettre mensuelle gratuite de Claude Chiaramonti, qui contribue au passage de l'EDI traditionnel (Edifact et RVA) à XML sur Internet. Pour s'abonner : courrier.vendredi@worldnet.fr
vendredi 6 avril 2001

Cet " ukase " est inspiré par le président du TMWG, Klaus-Dieter Naujok.

Mais réciproquement, on peut faire remarquer à l'ami Klaus que définir des rôles et des cas d'utilisation sans se référer à des concepts standardisés conduira à des modèles " propriétaires " qui ne prépareront pas l'échange électronique !

Sans concepts préétablis, les petits dessins UML ne sont pas plus signifiants qu'à l'école maternelle ! Donc l'ISO, dont c'est plus le rôle que l'ONU de se préoccuper de méthode dans les NTIC, pourrait dire au TMWG que sa méthodologie devrait d'abord indiquer à quels concepts elle se réfère. Et pourquoi pas au BSR de l'ISO ! " Au commencement était le verbe " !

Comme on trouve toujours plus modélisateur que soi, il est d'ailleurs amusant de constater que ebXML, présidé par Klaus-Dieter Naujok, se voit lui-même accusé de ne pas être assez OO !

En effet, l'atelier ouvert " Commerce électronique " du CEN/ISSS (organisme européen de normalisation) présidé par Man-Sze Li, a adopté et adressé à la session plénière du Cefact du 28 mars une note rédigée par Martin Bryan critiquant le maigre résultat du groupe Core Components & Business Process d'ebXML.

Martin Bryan regrette, en particulier, que les quelques " core components " proposés à 3 mois de la fin d'ebXML ne soient qu'une liste de définitions sans liens entre elles (comme le BSR).

Selon cette note du “CEN/ISSS Electronic Commerce Workshop”, il faudrait que les “core components " ne soient pas un simple dictionnaire mais une classification hiérarchisée utilisée dans la modélisation OO et décrivant les liens unissant les différents objets d'un message.

En fait les deux sont nécessaires : le BSR comme référentiel conceptuel multilingue en amont de la modélisation et des " core components " en aval pour composer des messages en OO tenant compte du contexte de business. Mais au début était la sémantique!

Copyright 2001, Claude Chiaramonti, EDItorialiste de VendrEDI.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org