Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


TDID pour les UID ? Un niveau données pour ebXML.

Répondez à cet article.

Le " framework " ebXML annoncé pour bientôt, en avance sur le programme prévu de 18 mois, doit comporter des couches " Business process and core components " et " Registry and Repository ". Il semble prévu que ces couches proposent une identification, UID pour Unique IDentifier, des données de base se retrouvant dans les " core components ".

Extrait de VendrEDI, la lettre mensuelle gratuite de Claude Chiaramonti, qui contribue au passage de l'EDI traditionnel (Edifact et RVA) à XML sur Internet. Pour s'abonner : courrier.vendredi@worldnet.fr
jeudi 22 février 2001

Le mécanisme des namespaces semble, en effet, insuffisant : affecter une adresse Web à une donnée (élément XML) pour la distinguer d'une autre ayant le même libellé mais se référant à un concept différent, est, certes, utile pour éviter toute ambiguïté, mais ne résout rien puisqu'il n'est pas obligé que cette adresse contienne quoi que ce soit définissant la donnée !

L'ambiguïté entre deux balises identiques sera ainsi évitée dans un document mais ne permettra pas à différents utilisateurs de se référer à une même donnée, ce qui est pourtant le but recherché de l'interopérabilité au niveau sémantique.

Il faut, en fait, un répertoire central auquel chacun puisse se référer : c'était bien l'ambition du TDID (Trade Data Interchange Directory) d'Edifact qui comporte pour chaque donnée ou code une définition et une description.

Pourquoi pas, alors, baser les UID du framework d'ebXML sur les identifiants  TDID qui continuent à être mis à jour par l'EWG (Edifact Working Group).

Depuis l'identifiant des segments (3 lettres mnémotechniques), des données (4 chiffres significatifs) et de leurs codes (3 caractères alphanumériques), il y a 3 niveaux d'identification qui pourraient être combinés pour couvrir tous les cas d'UID nécessaires à XML.

Un pas dans cette direction : la France a proposé à l'ISO TC154 de faire du TDID une norme d'identification des données qui viendrait en amont du BSR en charge, un jour, du multilinguisme.

Autre circonstance favorable : l'accord entre l'EWG et l'AnsiX12 de s'associer pour sauvegarder ensemble en XML l'acquis sémantique de l'EDI.

XML est un roi dont il faut accepter de voir la nudité sémantique : le TDID pourrait être le " patron " permettant de le vêtir pour l'e-business !

Autre article:

Copyright 2001, Claude Chiaramonti, EDItorialiste de VendrEDI.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org