Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


NC +XML= .net ?

Répondez à cet article.

Le commentaire qui courrait lors du premier jour du Forum XML apparaissait clairement en filigrane de la présentation de Neil Hutson (Microsoft) en ouverture du deuxième jour: XML est bien la technologie qui rend le "Network Computing" viable aux yeux de Microsoft.

Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
lundi 27 novembre 2000

Le concept de "Network Computing" est apparu au milieu des années 90 et a été défendu par la plupart des ténors de l'informatique (Lou Gerstner pour Business Week, Octobre 95):

    "Dans un futur câblé, dit Lou Gerstner, les sociétés pourront acheter de la puissance de calcul et des applications logicielles comme elles achètent de l'électricité. Elles les loueront en fonction de leur utilisation car elles seront résidentes sur le réseau, prédit Lou Gerstner. Imaginez les implications d'un monde dans lequel les applications sont sur le serveur --toutes les applications."

Même si la presse a largement mis l'accent sur les "Network Computers", plus médiatiques, le point clé était déjà les services réseaux (Larry Ellison pour Red Herring, Août 97):

    "Parce que le terminal NC [NDT: Network Computer] est tellement visible, les gens pensent que le NC est le centre de notre stratégie. C'est tout juste le contraire. Notre stratégie repose sur le réseau. Le NC est le véhicule qui permet d'accéder au réseau."

La raison pour laquelle Microsoft combattait alors ce qui est devenu la clé de voûte de l'architecture .net doit probablement être recherchée parmi les technologies apparues depuis lors rendant possible une communication indépendante des langages et des plate formes.

Alors que les communications entre applications de l'architecture "Network Computing" reposaient sur Corba, une architecture inacceptable pour Microsoft qui l'a toujours considérée comme trop orientée Java, il apparaissait clairement dans la présentation de Neil Hutson que XML et ses promesses de résolution tardive (late binding) est bien la technologie qui rend possible ce changement de stratégie.

Alors que tant d'orateurs du Forum XML soulignaient les capacités de XML à assurer une résolution tardive des données (late binding), il est intéressant de remarquer que ce point même est un sujet chaud sur la liste de discussion du Groupe de Travail Protocols du W3C, xml-dist-app@w3.org, comme le montre Noah Mendelsohn en tentant d'expliquer en quoi les nouveaux protocoles XML seront différents des mécanismes de RPC plus anciens:

    "Une application traditionnelle des anciens systèmes de Remote Procedure Call ou ORB pourrait être exprimée de manière informelle par "Maintenant que j'ai développé ces objets dont je dispose, comment puis-je y accéder à distance?" Dans cette perspective, les objets et leurs interfaces sont donnés, et les détails sémantiques de leur utilisation sont cachés dans des langages de programmation spécifiques (par exempleJava) ou des systèmes objets (par exempleCOM ou Corba). Quand vous construisez un système de RPC pour ce monde là, le succès est de prouver que vous pouvez exposer à distance ces interfaces dans leur ensemble. Si vous suivez cette vision pour XP (ce que je ne fais pas), alors il est clair que vous souhaiterez spécifier et vérifier les résolutions d'objets au niveau du langage."

    "Je crois qu'un des objectifs intéressants pour XP et SOAP est d'être modelé de manière très différente. Imaginons que je veuille offrir un service de validation de carte de crédit sur le web en utilisant une RPC XP. Je fais la promotion (en utilisant WSDL, UDDI, en vous appelant au téléphone ou par n'importe quel autre moyen) d'une interface XP, interface qui est une méthode unique prenant comme argument un numéro de carte de crédit et un montant décimal et renvoyant un booléen pour indiquer si la carte est valide."

Est-ce que ce qui rend les services web possibles ne serait pas également la prise de conscience que le web justifie le développement de nouvelles applications plutôt que de continuer à déguiser les anciennes ?

Autre article:

Copyright 2000, Eric van der Vlist.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org