Accueil
 chercher             Plan du site             Info (English version) 
L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.Les listes de discussions XMLfr sont à votre disposition pour réagir sur nos articles ou simplement poser une question.Si vous ètes passionnée(e) par XML, pourquoi ne pas en faire votre métier ?XMLfr n'est heureusement pas le seul site où l'on parle de XML. Découvrez les autres grâce à XMLfr et à l'ODP.Les partenaires grâce auxquels XMLfr peut se développer.Pour tout savoir sur XMLfr.XMLfr sans fil, c'est possible !Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus sur XML.L'index du site.
 Manifestations XML francophones et internationales.L'actualité des affaires et stratégies XML.L'actualité des technologies XML.Les nouveautés et l'actualités de notre site.Pointeurs sur l'actualité XML sur d'autres sites, en français comme en anglais.


La protection des DTDs débattue sur Slashdot

Répondez à cet article.

Une discussion sur Slashdot  rouvre le débat sur la protection légale des DTDs, se demandant si et comment une DTD doit être protégée et assimilant une DTD à une oeuvre artistique.

Eric van der Vlist, Dyomedea (vdv@dyomedea.com).
lundi 13 novembre 2000

La question est sans doute aussi vieille que les DTDs elles-mêmes et se posait déjà clairement au sujet des DTDs SGML comme le montre par exemple cette étude de Michael Erdle et Deeth Williams Wall.

Le débat comporte une facette légale, l'une des questions étant de déterminer si une DTD doit être considérée comme un document et protégée par des droits d'auteurs ou si elle doit être considérée comme un programme et protégée par brevet.

Une présentation de Cecilia Magnusson Sjöberg à XML Europe 2000 donne des indications à ce sujet et montre que si une DTD doit probablement être considérée comme un document, le cas de schémas W3C XML Schema qui donnent plus d'informations sur le traitement des données est loin d'être tanché.

La deuxième facette de ce débat porte sur les motivations pour protéger ou cacher une DTD dont le but est de définir un standard:

    "Personne n'a jamais gagné d'argent en vendant des DTDs --les formats existent pour être utilisés, garder une DTD 'secrete' n'a aucun sens et elle pourrait facilement être 'reverse ingénieriesé' si quelqu'un en avait vraiment besoin. Les seules personnes qui bénéficient de formats fermés sont celles qui tirent leur profit du commerce de logiciels les implémentant --un modèle contre-productif pour l'utilisation concrète de l'information."

Ce qui justifie la protection d'une DTD  semble donc être le besoin de se protéger contre des modifications non souhaitées plutôt que celui de se protéger contre l'utilisation de la DTD:

    "Puisqu'une DTD est une spécification formelle, vous avez besoin d'en garder le contrôle. Idéalement, une fois défini on ne devrait jamais lui permettre de changer. Si des gens peuvent la modifier comme ils le désirent, elle devient alors inutile, vos propres documents XML pouvant ne plus être conformes aux versions modifiées."

Une licence de type artistique est donc bien adaptée:

    "Une DTD est supposée standardiser un format de données, n'est-ce pas ? Pensez moins "droits" et plus "standards". C'est une situation dans laquelle la licence Artistique prend sa valeur, parce qu'elle exige que les versions non standards soient libellées comme telles."

La notice de copyright DocBook  a été citée à plusieurs reprises comme une bonne protection pour une DTD.

Autre article:

Copyright 2000, Eric van der Vlist.


 

Mots clés.



L'histoire de XML s'écrit en ce moment même. XMLfr vous aide à la suivre et à en dégager les tendances.


Les documents publiés sur ce site le sont sous licence "Open Content"
Conception graphique
  l.henriot  

Conception, réalisation et hébergement
Questions ou commentaires
  redacteurs@xmlfr.org